LA PLUS BELLE LIBRAIRIE DU MONDE EST A PORTO

PATRIMOINE : La Librairie Lello e Irmào à Porto.

Imaginez un vaisseau de bois renversé. Du sol au plafond s’étagent les milliers d’ouvrages, comme dans n’importe quelle librairie, sauf qu’ici on a vraiment l’impression d’être au coeur des livres, dans une caverne de papier et de bois ciré que hante l’ombre des grands Portugais, Fernando Pessoa bien sûr, Camoes, tous ces poètes de la nostalgie portugaise, cette saudade qui dit l’identité de ce rocher atlantique : Portugal est une île.

A Porto, ce trésor d’art nouveau qu’est la librairie Lello e Irmào est connu comme le loup blanc. N’importe quel Portuense pourrait vous l’indiquer, et d’ailleurs elle n’est pas difficile à trouver. A quelques centaines de mètres de la gare centrale, au coeur de Porto et à la lisière de la vieille ville, sa façade Art nouveau est immanquable. Mais la première chose que l’on voit en franchissant le seuil c’est cet escalier immense, absolument magnifique, qui torsade ses rampes cirées jusqu’au plafond. Un chef-d’oeuvre d’ébénisterie Art Nouveau une fois encore qui trône comme une sculpture immergée parmi les livres. Un endroit magique qui donne vraiment envie de flâner et s’attarder sous les multiples rayonnages ou devant les tables chargées jusqu’à la gueule de littérature et de poésie.

Mais jamais cette librairie, pourtant magestueuse, n’est intimidante. En fait, on s’y sent bien, très bien, lové au coeur de la littérature, en compagnie des grands auteurs, on se sent dans l’intimité des mots de la littérature portugaise. Ici, on comprend un peu de ce qu’est cette fameuse « âme » du Portugal, et on a immédiatement envie de se poser dans une « Ode maritime » du grand Pessoa dont l’ombre magique semble habiter ce vaisseau intemporel.

Puis un peu plus tard, alors que la conversation avec les ouvrages et les atlas est bien engagée, on remarque ces rails qui courent le plancher. et on se demande réellement ce qu’ils font là jusqu’à ce qu’on surprenne interloqué un wagonnet qui glisse depuis la réserve ! Un petit wagon de bois qui transporte ses livres comme un mini electrico, encore l’âme portugaise !

Enfin, on ose gravir la poignée de marches roses qui vrillent jusqu’à l’étage où un café, fauteuils et tables basses, nous attend dans ce décor de bois, de cuir, et de papier, pile derrière le grand vitrail coloré qui orne la façade. On s’installe alors dans un univers feutré mais terriblement vivant, avec ces invités, qui lovés dans un fauteuil, qui accroupis au pied d’un rayonnage touffu, qui encore debouts à la manière d’une vigie, tiennent tous un petit bout du patrimoine littéraire portugais qu’ils semblent déguster les yeux fermés, les narines ouvertes aux embruns atlantiques. Cet étage est aussi celui des bibliophiles, de somptueux ouvrages de cuir fané courent les rayons. Tous ont cette peau tannée qu’ont les marins lisboetes et leurs grands navigateurs d’ancêtres devant l’éternel.

Voilà ce qu’est cette librairie unique et magnifique. Un petit morceau d’éternité et un grand mystère de l’âme portugaise. Qui aura franchi un jour ses portes s’en souviendra toute sa vie. Il aura goûté un peu à l’immortalité du Portugal, et il ne s’en remettra jamais tout à fait.

Marc Roudier

Librairie Lello e Irmào, rua Carmelitas 144, Porto.

DSC05100_800[1]

1nSqBalqfG_1[1]

4284479802_f10dca52a0_z[1]

librairie-Lello-e-Irmao--11-[1]

1136[1]

11262[1]

Photos DR / M. R. / Plaisirs de Bouche 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :