CES BRASSERIES ET AUTRES « PETITS » RESTOS QUI NOUS GAVENT DE CUISINE INDUSTRIELLE

AU PARADIS DE LA JUNK FOOD. Comment les « restaurateurs » nous arnaquent au quotidien : 70 % d’entre eux font appel aux ateliers industriels !

C’est malheureusement devenu une -sale- habitude : par souci d’économie, la plupart de nos restaurateurs du quotidien -brasseries parisiennes, « petits » restaurants de quartier, restos branchouilles, bistrots de « terroir », pizzerias et autres chinois ou indiens – font appel à des ateliers de cuisine industrielle ou semi-industrielle, des « préparateurs » qui leur fournissent l’essentiel de leur carte. Un scandale que peu de professionnels dénoncent, encore moins leurs syndicats. Ce en quoi ils ont tort, car cela détériore à l’évidence encore leur image, à l’heure où l’on reparle de leur TVA réduite (on se demande bien pourquoi ?) et autres avantages fiscaux et sociaux.

Et oui ! le petit bistrot de quartier qui vous fait le plat du jour soi-disant « maison », le resto « sympa » et tès bobo où l’on va entre copains le samedi soir, la pizzéria « chez Nono » où l’on vous assure de la véritable « cuisine » italienne, tous ces peu scrupuleux « artisans » de la gastronomie vous arnaquent sans état d’âme. Leur carte pléthorique est déjà un indice. Comment en effet proposer plus de quinze ou vingt plats « cuisinés » sur une carte, lorsque l’on sait le taux de fréquentation de ces établissements et l’absence manifeste d’une véritable brigade ? De même, l’avalanche de produits hors-saison ou les énoncés pompeux pour les même plats « du jour » à 15 balles que chez les voisins sont autant d’indices de ces pratiques douteuses.

Selon les associations de consommateurs qui ont enquêté sur ce phénomène, il seraient près de 70 % à pratiquer le recours à des « usines » de la malbouffe industrielle, qui leur envoient quotidiennement leurs petits plats « mitonnés » et autres surgelés que ces mauvais professionnels n’ont plus qu’à réchauffer. Avec pour avantage une augmentation notable de leurs profits et l’évitement de recourir à de vrais cuistots.

Sans compter les mauvais produits qu’ils emploient au quotidien, issus de l’ingénierie industrielle : fromages à pizza qui n’en sont pas, faux poulet reconstitué, faux jambon réassemblé, oeufs durs reconstitués en pack prêt à couper, sauces industrielles, etc… J’en passe et des plus déplorables encore. De fait, c’est toute la « cuisine » de ces bricoleurs qui est contaminée par les sous-produits de l’alimentation industrielle. Merci Métro et autres enseignes spécialisées.

Et sans oublier également leurs très mauvaises pratiques en matière de droit du travail : employés au noir, abus des contrats d’appentissage et d’alternance, magouilles comptables… ni leurs oublis fréquents des règles élémentaires d’hygiène… Bref, ces soi-disant « professionnels » ne sont bien souvent qu’un ramassis de commerçants sans scrupule ni vergogne.

En fait, il s’agit même hélas désormais d’une majorité ! Ces escrocs sont légion et ils prolifèrent, ils nous arnaquent au quotidien, insolemment, sans être pour le moins inquiétés. Et en plus ils revendiquent ! Organisés en de véritables lobbies mafieux, ils se permettent en plus de la ramener et réclament sans cesse de nouveaux avantages…

A quand de véritables contrôles et une loi les obligeant à de vraies contraintes, sociales, fiscales, en matière de droit du travail, de diplômes ? Et notamment pour ne serait-ce qu’avoir le droit d’ouvrir leur petite entreprise, qui ne connaît guère la crise ? il est grand temps de faire le ménage et, en attendant, de boycotter systématiquement ces minables imposteurs.

M.A. Salins-Vacarès

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :